Pourquoi les mycotoxines dans les croquettes pour chien peuvent-être dangereuses ?

Pourquoi les mycotoxines dans les croquettes pour chien peuvent-être dangereuses ?

Les mycotoxines, bien qu’assez méconnues de la plupart des consommateurs sont présentes dans de nombreux aliments, aussi bien pour les hommes que pour les animaux. Ces toxines, élaborées par des champignons microscopiques comme les moisissures, se retrouvent en grande quantité dans les céréales, donc possiblement dans les croquettes que nous donnons à nos compagnons canins.

Les mycotoxines, qu’est-ce que c’est ?

Les mycotoxines sont sécrétées par certaines moisissures et peuvent apparaître lors de la croissance ou du stockage des plantes.

Elles atteignent les céréales telles que le maïs, l’orge, le riz ou le blé, mais aussi les oléoprotéagineux que sont le soja, le colza ou encore les pois.

Les fruits et tous les types de graines peuvent également être touchés.

En matière de nutrition animale, le maïs et le blé sont très employés, car ils constituent les céréales les plus produites, stockées et échangées à travers la planète. Malgré les critères de production que suivent les cultivateurs, la présence de ces mycotoxines dans les récoltes est inévitable.

En effet, même si les champignons (la moisissure) qui produisent ces mycotoxines sont éliminés, les mycotoxines en elles-mêmes restent particulièrement difficiles à éradiquer. Du fait de leur propriété de « thermostabilité », ni la cuisson, ni la stérilisation ne savent en venir à bout. Elles survivent même dans les produits transformés élaborés à partir de produits bruts.

Qu’en est-il des mycotoxines dans les croquettes pour chien ?

Nous l’avons vu, les mycotoxines sont présentes dans de nombreux produits alimentaires : de nos céréales du petit-déjeuner au café, en passant par les pâtes, le cacao, les épices, les fruits secs, la viande, etc.

La vache, la poule ou la chèvre qui ingère des mycotoxines les garde fort longtemps dans son organisme et tous les produits dérivés de ces animaux en porteront également la marque.

On comprend alors aisément qu’il est très probable de retrouver des mycotoxines dans la nourriture que nous donnons à nos chiens puisqu’elle contient, dans la grande majorité des cas, des céréales et de la viande.

Les mycotoxines répertoriées à ce jour sont près de 500. L’on sait en outre qu’elles ont la capacité d’interagir entre elles.

Plutôt inquiétant, n’est-ce pas ?

La détection de leur présence n’est pas forcément assez performante et il est évident que leur teneur indiquée sur les aliments est dans bien des cas très en dessous de la vérité.

Pourquoi les mycotoxines sont nocives pour les chiens ?

Les mycotoxines inquiètent dans le sens où elles représentent une menace pour la santé de nos animaux puisqu’elles peuvent causer de gros troubles et de sérieux problèmes de santé. Les chiens peuvent potentiellement présenter :

  • une perte notable d’appétit,
  • une certaine somnolence,
  • une perte ou un manque de coordination des mouvements,
  • des cancers,
  • des troubles et maladies touchant le système cérébral et immunitaire du chien,
  • des ralentissements et arrêts de croissance,
  • des troubles de la fertilité.

Les aflatoxines, autrement dit les mycotoxines les plus connues et les plus répandues, sont reconnues comme possiblement cancérogènes et toxiques pour le foie.

Ces aflatoxines sont produites par les champignons aspergillus flavus et aspergillus parasiticus.

Elles se développent dans les cultures, mais aussi pendant le stockage des denrées. Elles prolifèrent davantage encore dans le maïs et les arachides des cultures pratiquées sous des climats chauds et humides.

Ces mycotoxines peuvent se révéler mortelles, indéniablement.

Les chiens qui ne les tolèrent pas présentent les symptômes vus ci-dessus, mais aussi dans certains cas un manque flagrant d’entrain, une jaunisse, des vomissements.

Des symptômes graves en somme, qui épuisent votre chien et le rendent fort vulnérable.

Les chiens sont-ils tous sensibles aux mycotoxines ?

Comme dans beaucoup de domaine, le degré de sensibilité d’un chien aux mycotoxines va dépendre de beaucoup de facteurs.

Selon les espèces aussi, la tolérance des chiens sera différente.

Entrent ensuite en ligne de compte : le type de mycotoxine consommée, la quantité, la durée d’ensemble de l’ingestion au cours de la vie du chien, les caractéristiques morphologiques et physiologiques de l’animal, à savoir son âge, son sexe, son état de santé global et son statut immunitaire.

L’environnement dans lequel évolue le chien a bien sûr aussi toute son importance (hygiène, température, etc.).

Enfin, le type d’alimentation donné au chien est important : selon que l’animal consomme de la pâtée, des croquettes, des restes ménagers, etc., il sera plus ou moins sensible aux mycotoxines.

Devant l’étendue de ces critères, il n’est donc pas évident de déterminer si les problèmes d’un chien viennent des mycotoxines contenues dans son alimentation, mais ce peut être une piste à ne pas négliger.

Des cas d’ingestion en masse de maïs contenant des aflatoxines ont été relevés par le passé. En 1974, en Inde, plusieurs centaines de chiens errants en sont ainsi morts. En 2005, aux États-Unis, le même triste scénario se répète et 76 chiens perdent la vie.

Nous ne pouvons pas négliger le fait que les croquettes pour chiens présentent une teneur élevée en céréales.

Par conséquent, les chiens sont particulièrement exposés aux mycotoxines et aux terribles aflatoxines.

Les industriels de l’alimentation animale ont parfois été contraints, au cours de ces dernières années, de rappeler des produits contaminés par les mycotoxines. De quoi donc se poser des questions.

Comment éviter les mycotoxines dans l’alimentation de mon chien ?

Des fabricants de croquettes plus vigilants

Avec le temps, des avancées dans les techniques d’analyse des mycotoxines voient le jour.

Ainsi, la détection des mycotoxines présentes dans les croquettes progresse, et ce, même sur des proportions minimes.

Des mesures rigoureuses sont également mises en place à tous les niveaux des chaînes de production, de l’agriculteur récoltant au fabricant de croquettes, pour limiter les mycotoxines.

Les pratiques agricoles sont contrôlées avant et après les récoltes et les conditions de stockage sont optimisées pour limiter la prolifération des moisissures.

Mais soyons francs, si les risques sont ainsi réduits, ils ne sont pas éliminés totalement. Les industriels nous disent alors introduire des additifs alimentaires qui désactiveraient les mycotoxines à l’intérieur même du système digestif des chiens qui les consomment. Cette explication nous laisse quelque peu perplexes.

Que faire à mon niveau pour éviter les mycotoxines à mon chien ?

Pour limiter les risques encourus par votre animal, voici quelques règles simples à adopter au quotidien.

  • Éviter les aliments pour chien bas de gamme
    Ils contiennent pour la plupart des produits bruts mal contrôlés et donc à fort risque d’être contaminés.
  • Méfiez-vous des croquettes à base de protéines végétales. Bien que vendues moins cher, elles sont surtout susceptibles de contenir des mycotoxines.
  • Ne choisissez pas des croquettes bon marché, chargées en blé ou en maïs.
  • Prenez le temps de bien lire les étiquettes des aliments que vous destinez à votre chien.
  • Ne vous rabattez pas sur les croquettes sans céréales. Elles ne sont pas la solution. Optez plutôt pour des croquettes fabriquées à base de produits qualitatifs et fabriquées par un industriel exigeant sur la formulation de ses produits.
  • Conservez votre stock de croquettes au sec et dans leur emballage d’origine. Ne les gardez pas pendant plus d’un mois.

Partagez l’article :

Laisser un commentaire

Résoudre : *
10 − 1 =