Attention Danger pour vos chiens et chats avec le retour de la chenille processionnaire, les bons gestes à adopter

Attention Danger pour vos chiens et chats avec le retour de la chenille processionnaire, les bons gestes à adopter

Ceux qui ont un chien ou un chat ont tendance à passer plus de temps à profiter des activités de plein air. Malheureusement, ce n’est pas sans danger pour nos animaux de compagnie.

Certaines des créatures que nos chiens peuvent rencontrer, comme les chenilles processionnaires, peuvent leur causer de graves problèmes de santé.

Il est probable que vous les ayez vues à un moment donné marcher en longue file sur le sol d’une forêt de pins. Ce spectacle naturel attire non seulement l’œil des humains mais aussi des chiens.

Les chiens les plus curieux peuvent mourir en tentant de voir le goût de ces drôles de créatures. 

Les chenilles processionnaires, qu’est-ce que c’est ?

Nid de chenilles processionnaires

La chenille processionnaire est le stade larvaire d’un type de papillon de nuit.

Pour se métamorphoser en chrysalide, elle passe d’abord un certain temps à se nourrir, principalement d’aiguilles de conifères (pin, cèdre, etc.), autour desquelles elle tisse également son cocon de soie.

Au printemps, les chenilles processionnaires descendent de leurs nids (les boules blanches que vous voyez dans les pins) et marchent le long du sol à la recherche d’un endroit pour s’enterrer et faire une chrysalide dont elles sortiront ensuite en juillet sous forme de papillons de nuit.

S’enfouir sous terre leur permet ainsi d’achever leur transformation. Elles se logent ensuite dans un pin pour y pondre des œufs et renouveler le cycle de naissance.

Le terme « processionnaire » provient de l’habitude que ces chenilles processionnaires ont de se déplacer en procession sous la direction d’une femelle.

Elles seraient une proie facile pour les prédateurs à ce stade si elles n’étaient pas venimeuses.

 

 

D’où viennent-elles et quels sont les dangers ?

Au début du printemps, la hausse des températures déclenche l’instinct d’enfouissement.

Les chenilles processionnaires sont toujours là mais ce n’est qu’à cette période de l’année qu’elles croisent les chemins des humains et de leurs animaux de compagnie.

Présentes dans les branches de pins dans tout le sud de l’Europe, elles se sont répandues ces dernières années plus au nord. La zone méditerranéenne est particulièrement touchée.

L’absence de forêts de pins dans votre commune ne vous dispense pas de la présence de chenilles processionnaires.

Votre chien pourrait y être confronté lors des vacances ou d’un déménagement.

Les chenilles processionnaires sont recouvertes de poils vénéneux avec une toxine dévastatrice pour les prédateurs et donc les chiens qui mettent leur nez près d’elles.

Le contact avec la processionnaire du pin est le plus dangereux pendant les périodes de migration :

  • à la fin de l’automne (quand ils construisent les nids)
  • au début du printemps (lorsque la hausse des températures oblige les chenilles processionnaires à passer de l’arbre au sol)
  • le risque est également élevé lorsque les nids sont manipulés pour être enlevés (principalement en hiver).

 

Quels sont les symptômes pour les chiens et les chats ?

La chenille processionnaire peut provoquer de graves effets chez les chiens, les chats ou toute personne qui les touche. Les symptômes sont similaires à ceux d’une réaction allergique. Vous devez vous rendre chez un vétérinaire dès que possible.

Museau et bouche

D’abord, le chien commence à se gratter la bouche avec ses griffes tout en salivant abondamment.

Une inflammation importante sera visible autour de la bouche et du museau de l’animal.

La nécrose de la langue peut se développer rapidement et même provoquer la chute de certaines parties, privant l’animal de se nourrir correctement.

Peau

Le contact avec la peau du chien ou du chat provoquera une éruption cutanée agressive avec de multiples taches rouges et des démangeaisons.

Les yeux

Tout contact avec les yeux est très dangereux et très douloureux pour l’animal car les poils venimeux de la chenille processionnaire peuvent provoquer une inflammation de la conjonctive et de la cornée.

Sans être traités correctement, ils peuvent même entraîner une perte totale de la vue.

Œsophage et estomac

Ils peuvent gonfler empêchant la respiration du chien ou chat et le menant à l’asphyxie.

Cavité nasale

Elle peut s’enflammer lorsque l’animal renifle la chenille processionnaire ou les endroits où il y a des nids et que les poils de la chenille processionnaire pénètrent dans le nez.

Comment s’en protéger ?

Il faut en savoir un peu plus sur le cycle de vie de cet insecte pour ne pas risquer le contact avec la chenille processionnaire. Il est essentiel de surveiller les zones où nos chiens ou chats passent du temps à l’automne et au printemps.

Empêchez par tous les moyens leur contact soit en les faisant éliminer, soit en évitant les zones où elles vivent. 

Que faire si mon animal a été en contact avec une chenille processionnaire ?

En cas de contact avec une chenille processionnaire, il est recommandé de bien rincer la zone touchée sans frotter.

Il est important de rechercher des soins médicaux urgents car les conséquences peuvent parfois être graves et irréversibles pour le chat ou le chien. Faites immédiatement appel au vétérinaire le plus proche si vous remarquez l’un quelconque de ces signes ou si vous avez des doutes.

 
 

Cet article a 2 commentaires

  1. Olivier

    Article très intéressant, on peut avoir tendance à s’occuper que du soleil qui brille et les végétaux qui deviennent en fleurs, restons vigilants

  2. Marotte Elisabeth

    En principe quand les chenilles ont fait leur nid sur les arbres faut immediatement les faire tomber de l arbre et les bruler au debut du printemps
    Les chenilles sont principalement sur les pins. Fsut sirtout pas etendre son linge dehors quand c est l eclosion et qu il y a du vent
    Les mesanges nous debarassent des chemilles malheureusement il n y en a plus beaucoup

Laisser un commentaire

Résoudre : *
1 × 5 =